Advertise here

De l'Albufera au Perellonet en passant par les plages de Sueca


  - 1 avis

Une promenade le long des plages au sud de l'Albufera

Traduit par Eloïse Petitjean — il y a 2 mois

Texte original par Daniel ..

Une promenade le long des plages au sud de l'Albufera

Une fois de plus, c'est le moment de décrire une nouvelle route à faire depuis Valencia. Je l'ai déjà indiqué dans d'autres articles mais Valencia a la chance d'offrir de longues promenades avec de bonnes pistes cyclables, parfaites pour le vélo. Elles sont aussi destinées aux piétons, qui bien entendu vont mettre plus de jours à faire le chemin, ou vont choisir un parcours plus court.

Je vous ai déjà parlé des différentes plages au sud de Valencia, comme la plage de Pinedo, l'Arbre del Gos, el Saler, la Garrofera et la Devesa, mais je vous ai précisé que je laisserais de côté celle du Perellonet.

Pour ceux qui arrivent en vélo à l'Albufera et qui ont envie d'aller un peu plus loin, cette route prolonge la précédente. Pour se faire, nous allons visiter la dernière Plage del Recatí, au Perellonet et, ensuite, les différentes plages de Sueca qui forment pratiquement une grande ligne continue.

Comment y aller

L'idée est de continuer le chemin précédent, mais si quelqu'un ne souhaite pas prendre cette route, je recommande d'arriver en vélo dans des stations de trains non loin du parcours, comme celle de Catarroja ou celle de Sueca.

Et depuis là, vous pouvez vous diriger en direction de l'Albufera. Il est aussi possible de faire le chemin à pieds en prenant le bus en direction de El Palmar, et ensuite suivre plus ou moins ce chemin. On peut aussi suivre le bord de mer depuis la plage. Pour la route précédente, il n'était pas nécessaire de porter un casque puisque toute la route se faisait en piste cyclable, mais pour celle-ci, il faut porter un casque puisqu'il faudra passer par la route au début et à la fin du parcours.

Le parcours

Une promenade le long des plages au sud de l'Albufera

Une fois que tout est prêt, nous revoilà au lac artificiel, pour ceux qui ne se souviendraient pas, à la fin du parcours on trouvait trois endroits particulièrement jolis. L'un d'entre eux était la Gola de Puchol Nuevo (ou Gola de Pujol Nou en valencien), c'est un canal artificiel qui relie l'Albufera à la mer. Depuis là, on peut suivre un petit chemin pour arriver à l'Albufera.

L'Albufera était un autre de ces endroits et, pour résumer, c'est la raison pour laquelle il faut faire la route. La nature y est si jolie qu'il n'y aurait pas tant besoin d'un lac pour avoir envie d'y venir, même si sans doute ça aide beaucoup pour visiter ses environs...

Et pour finir, on observe un lac artificiel dans lequel se trouve une fontaine (artificielle, bien entendu) pour boire et un petit panneau qui nous indique de ne pas se baigner ici. Pour sortir de la Gola de Puchol Nuevo, il faut suivre le chemin tout droit, en longeant le lac jusqu'à trouver un sentier comme celui de la première photo.

Le sentier nous emmène par deux chemins, un qui est la plage en elle-même, qui comme je l'ai précisé est nudiste, même si la dernière fois que j'y suis allé en plein mois d'octobre il n'y avait personne. Par l'autre chemin, nous faisons un tour à travers le parc naturel de l'Albufera jusqu'à arriver à la CV-500, qui est la route qui passe par tous ces villages.

Evidemment, en période touristique, il faut être très prudent, mais quand la plage est déserte comme en octobre, vous ne rencontrerez pas beaucoup de monde, à part les habitants eux-mêmes.

Mon conseil : si vous vous trouvez à l'époque de la récolte du riz, arrêtez-vous à un endroit de la route près de l'une des baraques typiquement valenciennes pour contempler le paysage des rizières, qui est vraiment beau. Nous continuons la route jusqu'à arriver au Perellonet.

Une alternative possible : vous pouvez sortir en vélo de l'Albufera et dévier à sa droite pour arriver au village de El Parmar et rejoindre plus tard le chemin que je vais expliquer à Perelló. Cette déviation permet de bien mieux observer l'Albufera.

Une promenade le long des plages au sud de l'Albufera

Perellonet commence par un petit quartier annexe à Perelló mais qui a commencé à s'urbaniser depuis les années 60, et surtout dans les années 70. Pour un fait curieux qui m'a étonné, je ne crois pas que ce soit la plage la plus touristique : elle ne possède pas de promenade de bord de mer comme les autres plages.

Perellonet est traversé par la CV-600 et ensuite, nous passons par des ruelles qui mènent à la plage, mais sans véritable promenade de bord de mer après la route.

Perellonet, comme Perelló, tient son nom du poirier, en y ajoutant en plus deux diminutifs en valencien (-ll et -ó). Sa population est d'environ 1500 habitants (1438 d'après l'INE de 2014) mais il faut savoir que beaucoup de ses habitations sont des résidences secondaires et, de ce fait, la population atteint les 20 000 habitants en été.

Pour Perellonet, il faut souligner deux choses, en plus de la plage. Tout d'abord, la Gola del Perellonet, aussi artificielle mais qui date de 1873 alors que la Gola de Puchol Nuevo date de 1951. La Gola est très jolie et elle est devenue une zone de pêche depuis qu'une série de poissons soit passée entre l'Albufera et la Gola, ce qui est très étonnant. Il est donc normal de voir des pêcheurs autour.

Un point négatif : c'est dommage qu'un hôtel se trouve juste à côté, puisqu'il faudra faire un petit détour. Étonnement, le nom de la Gola a donné son nom à la population et non l'inverse. Il faut aussi noter que même si la population s'appelle Perellonet, la plage s'appelle El Recatí et fait 3600 mètres de long. Il faut aussi voir la petite église paroissiale de Nuestra Señora del Carmen, construite dans les années 50.

Ici, j'en ai profité pour faire un détour à travers plusieurs vergers en prenant le premier chemin rural que j'ai vu à droite, mais le plus normal est de suivre tout droit par la CV-600, et presque à la fin de Perellonet on trouve un bout de promenade de bord de mer, mais elle dure à peine un kilomètre.

Que ce soit par les vergers ou en suivant la CV-600, on arrive jusqu'à la Gola del Perelló et donc, à Perelló, étant donné que Perellonet se situe entre les deux Golas. Perelló et le reste des plages se distinguent totalement de Perellonet, ils se ressemblent juste par leur appellation.

Perelló est une entité mineure qui est à peine plus grande qu'un quartier, puisqu'elle dispose d'une représentation politique mais n'atteint pas le niveau de municipalité. Elle a environ 2500 habitants (2370 d'après l'INE de 2015) mais la population peut monter jusqu'à atteindre les 40 000 habitants en été. Son étymologie, comme pour celle de Perellonet, provient du poirier, je suppose que c'est parce qu'auparavant, il y avait des champs de poiriers dans cette zone.

Et la différence avec la zone de Perellonet? C'est très simple, c'est que Perelló est une plage pratiquement urbaine. Ce n'est pas une plage comme celles de Benidorm ou de Gandía remplies d'édifices, ici il y a des petites maisons, mais il y a une promenade de bord de mer qui relie pratiquement toutes les plages de Sueca. Cependant, il n'y a pas de piste cyclable et les vélos par là-bas sont interdits.

Je suis de ceux qui respectent la loi mais ça me parait stupide d'interdire les vélos, évidemment en plein mois d'octobre une personne à vélo peut s'y rendre en passant par la promenade de bord de mer, mais pendant les mois d'été il faudra utiliser la même route que les voitures.

Une promenade le long des plages au sud de l'Albufera

L'entrée à Perelló se fait par la Gola del Perelló, cette Gola est beaucoup plus grande que celles de Puchol Nuevo et Perellonet. On ne passe par aucune route à l'exception d'un petit pont comme on peut le voir sur l'image ci-dessus.

Le plus joli à Perelló, en plus des vergers des environs, c'est sans hésitation cette image avec tous les bateaux, le pont et la mer dans le fond. Bien sûr, pendant l'été il faut y ajouter toute l'animation produite par le monde qui vient ici. Pour ce qui est du patrimoine historique, il faut admirer l'ancienne église de San Pascual Bailón.

Après avoir traversé le pont, on continue par la gauche jusqu'à arriver à la promenade maritime. En chemin, on visite presque toutes les plages de Sueca par cette promenade de bord de mer, plus précisément par la rue Mare Nostrum (appellation latine pour nommer la Méditerranée), c'est dans cette partie que se trouve la zone historique et donc l'église.

Etant donné que beaucoup se touchent, il n'y a pas de grande différence entre les plages, mais il y a la plage del Perelló, la plage de la Llastra, ou la plage de Sos. Elle est urbaine et assez prisée en été comme je l'ai dit, mais elle est aussi réputée pour ses sports de vent comme le windsurf. On y trouve le club nautique de Perelló.

Ensuite, on a la plage del Calderer, Pouet ou de Fernandet. Elle ressemble assez à la précédente, c'est une plage urbanisée, assez fréquentée étant donné que le kilomètre de plage de Perelló n'est pas suffisant. Elle n'est pas non plus très large, elle mesure un kilomètre et, pour résumer, on sait que l'on arrive dans un autre plage puisque la rue s'appelle Peñal de Ifach et ensuite, plage du Maestrazgo.

Notre plage suivante est la plage des Palmeretes, plage de la Loteria ou plage de Motilla, même si j'ai vu les panneaux indiquant la plage de la Loteria et celle de Motilla comme différentes. Au total, elle mesure 1300 mètres et est à mi-chemin entre une plage totalement urbanisée et l'existence de quelques dunes. Cette partie est déjà considérée comme un quartier de Sueca, précisément de Palmeres avec 274 habitants. Nous passons encore une fois par la rue Mare Nostrum, par la promenade del Alguer et la promenade Antines.

Une promenade le long des plages au sud de l'Albufera

Ensuite, nous quittons la promenade maritime pour arriver à la plage del Rey ou de Mareny de Barraquetes. Mareny de Barraquetes est une entité mineure qui appartient à Sueca avec 814 habitants dans l'INE de 2014.

Cette fois il n'y a plus de promenade de bord de mer, et nous allons donc alterner les routes. Cependant, c'est dommage de ne pas avoir une ligne droite comme celle de la promenade maritime que nous avions commencé à Perelló. En tout, la plage mesure 1200 mètres mais n'est pas totalement urbanisée. Pour cette partie, je conseille de continuer à profiter du paysage rural près de l'Albufera.

La suivante est la plage de Vega de Mar ou Mareny de Vilches, nous passons donc par la plage urbanisée de Mar y Naranjo, et ensuite par celle de Vega de Mar. Elle mesure 1000 mètres mais comme je l'ai dit on ne peut pas y passer en ligne droite. Elles ont 119 habitants enregistrés.

Pour continuer, nous avons la plage del Maren Blau dont le quartier regroupe 148 habitants. Elle est un peu plus urbanisée que la précédente et plus facile à traverser, puisque nous passons pratiquement par la rue Mar Blau N-11 et ensuite nous nous écartons un peu pour rejoindre la plage suivante.

Nous traversons la commune municipale de Cullera avec la plage de Marenys de San Lorenzo (ou Sant Llorenç en valencien). De mon point de vue, ici il y a un souci de continuité, donc je pense qu'il est préférable de prendre la CV-502 tout le long, en passant par Aquópolis et en arrivant à la gare de banlieue de Cullera. Ce qui met un terme à un long voyage.

En conclusion, je trouve que c'est une belle promenade, fatigante, de toute évidence, puisqu'elle est très longue et encore plus si on l'ajoute à celle de Valencia. Mais ça vaut la peine de la faire au moins une fois. Je la recommande vivement.

Galerie de photos



Donnez votre avis sur cet endroit !

Connaissez-vous De l'Albufera au Perellonet en passant par les plages de Sueca ? Donnez votre avis sur cet endroit.


Vous n'avez pas de compte? Inscription.

Patientez un moment, s'il vous plaît

Cours hamsters ! Cours !