Advertise here

Reynisfjara


  - 1 avis

La plage noire de Reynisfjara

Traduit par Inès Fernandes — il y a 29 jours

Texte original par Chiara Menghetti

Reynisfjara, sur la côte méridionale de l’Islande et à la droite de la ville costière de Vik, est probablement la plage la plus connue et la plus photographiée de toute l’île.

En effet, les îlots de roche basaltique qui se découpent face à elle, le spectaculaire panorama (qui a l’ouest se tourne vers Dyrholaey, auquel j’ai consacré un post précis), et les vagues de l’Atlantique qui se brisent sur le rivage, font de Reynisfjara le plus bel exemple de plage noire de toute l’île.

La plage noire de Reynisfjara

Ce n’est pas un hasard si, en 1991, le National Geographic l’a nommée comme l’une des dix meilleures plages non tropicales au monde.

Comme pour Dyrholaey, rejoindre la plage noire de Reynisfjara est très simple. Elle se trouve à environ 180 kilomètres de la capitale islandaise Reykjavík, à très peu de distance de la Ring Road. Dans le parking, en plus d’espace en grande quantité pour les voitures qui envahissent le lieu, surtout aux mois d’été, se trouve un restaurant avec un magasin de souvenirs annexé. Tout juste à quelques mètres de ce dernier on accède à la plage, et on commence à entrevoir les deux îlots rocheux.

Il s’agit d’hautes colonnes de basalte noir (comme le reste de la plage), qui se découpe à quelques mètres de la ligne costière, connue comme Reynisdragar.

La plage noire de Reynisfjara

Selon une légende locale, les colonnes basaltiques étaient autrefois des trolls, qui cherchèrent à pousser une barque de la mer vers la plage. Mais ces derniers furent surpris par la lumière du soleil à l’aube, et pétrifiés.

Une autre légende, en revanche, narre l’histoire d’un homme dont la femme fut enlevée et tuée par les trolls. Il les suivit jusqu’à la plage noire de Reynisfjara et il les transforma en pierre, pour s’assurer qu’à l’avenir ils ne feraient plus de mal à personne.

Ces îlots, en réalité, se sont formés à la suite du rapide refroidissement de coulée de lave durant une éruption volcanique. Toute la zone (comme pour Dyrholaey), est habitée par des colonies d’oiseaux marins, qui rendent tout le paysage encore plus spectaculaire.

La plage noire de Reynisfjara

La plage en elle-même est noire comme les îlots rocheux, constituée d’une vaste étendue de cailloux sombres et arrondis, formés par l’érosion des débris d’origines volcaniques. Immédiatement derrière la plage se trouve une grande grotte de glissement appelée kirkjan, qui en islandais signifie église.

Toute l’atmosphère qui se créé est mystérieuse et intrigante, gâchée, d’après moi, seulement par les hordes de touristes braillards avec lesquels vous êtes contraints à partager la beauté de la plage, surtout en été.

La plage noire de Reynisfjara

En hiver en revanche, comme le sait si bien mon père, la plage est presque toujours complètement déserte. En effet, même si elle est peut-être encore plus spectaculaire, elle peut, en particulier en hiver, être dangereuse et imprévisible : l’eau gelée, les vagues géantes et le fort remous font qu’il est bien plus prudent de ne pas s’approcher. Cela a presque coûté à mon père son appareil photo, quand il s’y est rendu en hiver, quatre ans plus tôt.

Alors allez à Reynisfjara, absolument, mais si vous y aller l’été, préparez-vous aux touristes, et si vous y allez en hiver, faites très attention!

Galerie de photos



Contenu disponible dans d'autres langues

Donnez votre avis sur cet endroit !

Connaissez-vous Reynisfjara ? Donnez votre avis sur cet endroit.


Vous n'avez pas de compte? Inscription.

Patientez un moment, s'il vous plaît

Cours hamsters ! Cours !