Advertise here

Mazagan


  - 1 avis

Ville touristique mais pas tellement

Traduit par Océane Kowalski — il y a 1 an

Texte original par J. B.S.

Mazagan est une ville au sud ouest du Maroc, à quelques kilomètres de Casablanca.

C'est une ville côtière, tous les marocains de Casablanca sont supers fiers et disent que c'est l'une des perles côtières du sud, surtout la plage de Sidi Bouzid.

Je vais à cette plage tous les étés depuis que je suis né et malheureusement elle me plaît de moins en moins.

Malgré le fait que la ville soit sale, je dois quand même admettre que ces dernières années la ville s'est amélioré, surtout après que l'UNESCO nomme Mazagan comme Patrimoine de l'Humanité.

Personnellement, je crois que cette ville n'a rien d'attractif, sauf deux seules choses : la muraille et les citernes portugaises.

Mazagan a été une colonie portugaise durant le XVIème siècle, pendant 250 ans.

Cette ville est l'une des destinations estivales les plus fréquentées par les habitants de Marrakech, principalement en raison de sa proximité.

Selon plusieurs agences de voyages que j'ai cherché pour savoir ce qui se dit sur cette ville, ils considèrent Mazagan comme l'un des points touristiques clés du pays, ça a été la surprise de ma vie.

Selon ces agences, Mazagan est l'un des villes avec le plus de charme de la côte marocaine.

Pardon, le quoi? Le charme, où ça? Dans le blanc des nuages?

Si j'ai l'air si sarcastique, c'est parce que, comme je l'ai déjà dit, cette ville est tout sauf charmante.

Le long de la route qui mène jusqu'au centre-ville, vous pouvez sentir une odeur nauséeuse qui à chaque pas devient de plus en plus pénétrante et insupportable.

Les rues sont pleines de poubelles, surtout dans les coins et entre les racines des arbres.

Je ne sais pas pourquoi, mais si je devais décrire le Maroc en quelques mots, je dirais : villes nauséabondes.

Le Maroc est un très beau pays, surtout les régions où il n'y a pas beaucoup de population. Si quelqu'un est allé au Maroc et me dit que durant le séjour, la plupart du temps, il ne sentaient pas l'odeur de poubelle, eh bien c'est qu'il avait les narines bouchées, parce que l'odeur est très forte.

Bref, comme je l'ai dit avant, à Mazagan il y a deux choses à visiter :

  • La muraille :

Toute la partie inférieure de la muraille est, pour la plus grande partie, remplie de peintures et de pisse sur les murs.

Heureusement ça c'était avant. Grâce à l'UNESCO, en rendant la ville Patrimoine de l'Humanité, ils ont nettoyé la pisse et les peintures des murailles.

ciudad-turistica-aunque-no-tanto-2e7b5ab

Après les murs, une fois arrivé au port, l'odeur qui émane de la mer brûle les yeux et une bouffée de cet air pollué peut même tuer.

Ce panorama que je suis en train de vous décrire, heureusement pour ceux qui iront plus tard, s'améliore au fur et à mesure (mais à un rythme très lent).

Depuis que la ville a été nommée Patrimoine de l'Humanité, le roi du Maroc Muhammed XI a mis en place un plan de nettoyage et de reconstruction du mur et du centre historique.

Aujourd'hui, depuis mon arrivée au Maroc il y a une semaine, c'est la première fois que j'ai un jour de congé pour décider quoi faire et le faire moi-même, sans avoir à emmener mes 100 oncles et cousins avec moi.

Comme je vous l'ai dit dans un ancien article, lorsque je vous parlais de Casablanca, la maison de mes grands-parents est situé à Sidi Bouzid, c'est pourquoi pour aller dans le centre-ville il faut prendre un taxi ou le bus.

Le plus recommandé pour aller jusqu'à Mazagan c'est d'y aller en taxi, qui vous déposera dans le centre même, à côté du phare. De là il faudra juste marcher en ligne droite jusqu'à la muraille.

ciudad-turistica-aunque-no-tanto-5455775

La course du taxi coûte environ 5 dirhams, et en 15 minutes on arrive au centre-ville.

Aujourd'hui le soleil frappe beaucoup, alors je me suis préparée à l'affronter avec des lunettes de soleil énormes, un chapeau et une longue robe qui me protège du soleil, mais qui ne me donne pas trop chaud non plus.

Un conseil pour les filles qui vont au Maroc : n'y allez pas en short ou en débardeur, peu importe la chaleur qu'il fasse.

Bon, si vous le faites, personne ne va vous couper la tête ou vous jeter des pierres, mais tout le monde (surtout les hommes) vous regardera et n'arrêtera pas, et vous aurez l'impression d'être un morceau de viande ambulant.

Et il n'y a pas que cela : si un jeune homme a la main longue, il osera vous toucher s'il le souhaite, parce que certains ont tout sauf de la honte et du respect.

C'est quelque chose que je ne comprendrais jamais, comment est-il possible que dans un pays musulman où les hommes sont censés respecter les femmes, ils les maltraitent et en abusent de cette façon?

La plupart des hommes sont impudiques et répugnants, et parfois ils ne se coupent pas les cheveux.

Et le pire de tout, c'est que même si vous vous habillez aussi sobre que possible, il y en aura toujours un qui veuille vous faire quelque chose.

Et, malheureusement, je vous le dis par expérience.

Cela m'est arrivé à Marrakech, la ville la plus touristique du monde selon les dernières enquêtes sur le tourisme.

À Marrakech il y a plein d'étrangers avec leurs petits shorts et leurs chemises serrées, car avec 43 degrés de température, qui veut se couvrir? En plus on transpire comme un poulet dans un four.

Avec cet environnement, on suppose que les Marocains devraient avoir l'habitude de voir les jambes ou le décolleté des femmes, mais au contraire, chaque fois qu'ils voient un morceau de viande, ils deviennent comme des animaux et regardent avec le désir de les mordre.

Une fois je marchais dans la médina avec une robe plus ou moins courte, un peu au-dessus des genoux, et les manches m'arrivaient aux coudes. Alors que dans n'importe quel autre endroit non-musulman cela aurait été considéré comme une robe d'automne, à cause de la longueur de la jupe et des manches, à Marrakech ça ressemblait plutôt à un petit bout de tissu, parce que lorsque je marchais, je pouvais sentir les gens effrontés se recroqueviller derrière moi pour essayer de voir sous ma jupe ou pour s'approcher de moi d'une manière intimidante pour dire quelque chose (je comprends l'arabe, malheureusement).

Mais la chose ne s'est pas arrêtée là. Il y a eu une autre fois où je portais une robe assez longue et large, avec laquelle il était presque impossible de voir ma silhouette, à cause de sa largeur et à cause du motif floral.

Cependant, en dépit de ma tenue plutôt simple et peu impressionnante, un gars a eu l'audace de toucher mes fesses en marchant.

Au début, je pensais que c'était un de mes amis qui s'amusait, mais quand je me suis retourné et que j'ai vu le type m'envoyer un baiser et un clin d’œil, j'étais tellement en colère que j'ai commencé à le pourchasser. Mais l'une de mes amies m'a retenu pendant que l'autre jetait une bouteille d'eau.

Mon amie, qui vient de Marrakech, m'a dit que la meilleure chose à faire était de ne pas y aller, parce qu'elle avait peur qu'il ait un couteau caché ou quelque chose de pointu pour me blesser au visage et me laisser une cicatrice pour la vie.

J'étais hors de moi, pleine de rage et je ne croyais pas vraiment ce qu'elle disait.

Alors quoi? Je devais me limiter à avaler ma fierté et continuer à marcher, laissant les hommes faire ce qu'ils voulaient avec moi?

Elle m'a dit que nous n'avions pas d'autre choix, qu'elle avait vu des filles qui avaient vécu la même chose que moi, qu'elles voulaient faire face aux agresseurs et qu'elles avaient pris cher. Ils leur ont tailladé le visage avec un couteau imprégné de jus d'oignon afin que la blessure ne cicatrise jamais, pour qu'elles s'en souviennent à vie. C'est pourquoi elle m'a conseillé de ne pas m'approcher.

Il faut dire qu'ils avaient un air très sale et ils ressemblaient à des hooligans, le genre de personnes capables de faire n'importe quoi s'ils rencontrent quelqu'un sans défense ou une femme.

Après que mon amie ait réussi à me convaincre de ne pas les frapper, je me suis effondré et j'ai fondu en larmes, totalement inconsolable.

Dans ma vie, personne ne m'avait jamais fait quelque chose comme ça, je me suis senti violée et je me suis même détesté d'être habillée comme ça.

À partir de ce moment j'ai mis une croix sur le Maroc, et si ce n'était pas pour mes grands-parents qui vivaient là, je ne serais jamais revenue.

J'ai toujours su que la majorité des hommes au Maroc étaient des porcs, mais comme je sortais toujours avec mes parents et mes oncles, je suppose que personne n'avait assez de tripes pour s'approcher de moi.

Mais cette fois à Marrakech, j'étais seule avec mes amies, toutes des filles, et nous étions à peine quatre.

Ce qui m'énerve le plus, c'est qu'en dépit d'être assez bien couverte et sans insinuer quoi que ce soit, j'ai été victime de cet acte si désagréable.

Aucune femme dans aucun recoin du monde devrait être touchée sans son consentement, jamais, peu importe comment elle est habillée.

C'est pourquoi je vous recommande d'essayer de ne pas attirer beaucoup l'attention, tant sur la façon dont vous vous habillez ou sur la façon dont vous vous maquillez, pour éviter autant que possible que ce type de personnes vous approche.

Bref, en retournant à Mazagan, cette fois j'ai décidé de m'habiller assez simple, et j'y suis allée avec mon père parce que je n'osais pas y aller toute seule.

Une fois arrivés au phare, nous avons commencé à marcher en ligne droite, en passant entre les petits bars et les magasins de bric-à-brac et autres magasins où ils vendaient toutes sortes de choses faites avec du cuir.

ciudad-turistica-aunque-no-tanto-b8cbcc2

À la moitié du chemin, nous avons décidé de prendre une crème glacée, vraiment mauvaise et chère.

En Espagne, quand nous avons fait le voyage en voiture pour venir au Maroc, nous nous sommes arrêtés pour nous reposer à Algeciras et nous avions pris une glace avec deux énormes boules pour 3, 40 euros, et elle était vraiment super bonne.

Celle que nous avons prise à Mazagan avait trois boules de taille normale, avec des morceaux de glace à l'intérieur parce qu'elle avait été décongelée et recongelée, pour 25 dirhams, soit environ 2, 5 euros, et elle était terrible. C'était sans aucun doute un gaspillage de notre argent.

Ensuite, nous avons continué à marcher jusqu'à arriver enfin aux murailles portugaises.

Une fois passé les murs, nous sommes entrés dans la ville portugaise.

Dès l'entrée, vous pouvez vous faire une idée de la façon dont cet endroit était avant, parce que même si la vieille zone urbaine était déjà un gâchis, ces dernières années ils ont fait d'énormes améliorations et il n'y a plus de tas de déchets partout. Ça aide à imaginer ce à quoi ressemblait la ville il y a des siècles.

Suivez simplement les rues étroites jusqu'à ce que vous atteigniez l'autre côté de la muraille, dans le port.

En vérité, la vieille ville est incroyablement petite, et en moins de 15 minutes vous pouvez aller d'un bout à l'autre sans effort.

Vous saurez que vous avez atteint la fin lorsque vous rencontrerez les grilles qui font face à la mer.

ciudad-turistica-aunque-no-tanto-7d6f033

Les années précédentes, cet endroit était l'un des plus sales de toute la ville parce que les gens étaient si irrespectueux qu'ils jetaient leurs ordures dans la mer et ils y pissaient même.

Le pire de tout c'est qu'un des membres de ma famille vit juste devant ce quai et je déteste de toutes mes forces lui rendre visite parce que la mauvaise odeur venait même à l'arrière des pièces de la maison. Une chose sérieuse.

Mais, comme je vous l'ai déjà dit, tout a changé et au moins il n'y a plus de sacs à ordures dans l'eau.

Pendant l'été, vous verrez même des enfants (pas si enfants que cela) se baigner dans l'eau et se jeter du haut des murailles.

Même si ces enfants ont l'air très heureux, je pense que ça devrait être interdit de se baigner dans ces eaux polluées.

ciudad-turistica-aunque-no-tanto-a54622f

Malgré le nettoyage qu'ils ont fait il y a encore des restes et il y a toujours une légère odeur d’œuf pourri. De plus, l'eau est très verdâtre et brune. Il y en a plus d'un qui a fini avec une infection.

Mais bon, il n'y a pas de vigilance et les parents emmènent même les enfants se baigner dans ces eaux sales.

Et se jeter des murailles pour moi c'est totalement inacceptable, surtout s'il n'y a pas de surveillance ou de sécurité au cas où quelqu'un finirait par s'ouvrir la tête... Mais de toutes façons, tout le monde fait ce qu'il veut avec sa vie.

À droite, sur la photo, vous trouverez une petite montée qui vous mènera au sommet des murailles d'où vous pouvez apercevoir les toits de la ville, et l'océan d'un côté.

ciudad-turistica-aunque-no-tanto-bd4b5b0

Malheureusement, la muraille n'est pas très élevée par rapport à la hauteur de la plupart des bâtiments de la ville, donc vous ne pourrez pas vraiment avoir une bonne vue de la ville; mais c'est mieux que rien.

Après avoir fait une petite promenade autour des murailles et pris une photo des canyons, il est temps de redescendre au centre-ville, presque au début de l'entrée des murailles pour trouver ce qui, de mon point de vue, est le plus intéressant et mérite d'être vu : les citernes portugaises.

  • Les citernes portugaises :

Lorsque les portugais ont occupé Mazagan, cet endroit devait d'abord être une salle d'armes, mais parce que l'eau de pluie était très bien canalisée et pouvait approvisionner la ville en eau potable en cas d'attaque et au cas où ils soient sans provision, ils ont décidé de le transformer en citernes.

Un fait curieux, c'est qu' Orson Welles a tourné une partie du film Othello dans les citernes portugaises de Mazagan.

ciudad-turistica-aunque-no-tanto-04f9b23

Source

L'entrée de la citerne n'est pas très frappante. Elle est à peine signalisée par un drapeau marocain (je pense qu'ils devraient en mettre un portugais, mais bon) et d'une petite affiche où sont inscrits les horaires et les prix.

ciudad-turistica-aunque-no-tanto-f73828c

  • Prix :

  • 10 dirhams pour tout le monde, tous les jours de la semaine.
  • Le vendredi et le premier jour férié de chaque mois c'est gratuit pour les marocains.
  • Horaires :

  • Le matin de 9 h à 14 h.
  • L'après-midi de 15 h à 21 h.

Je pense que le prix est plus qu'abordable, et ce n'est pas tout, ce n'est rien comparé à l'expérience de pouvoir voir les citernes, car c'est vraiment merveilleux, donc ça vaut la peine d'y aller.

Après avoir vu les citernes il faut chercher un lieu où manger, tâche assez difficile.

Au Maroc, surtout à Mazagan, les gens sont fous amoureux du poisson, surtout les sardines, donc vous n'arrêterez pas de voir des lieux où ils offrent uniquement du poisson.

Vous ne trouverez pas non plus de restaurants à part entière, dans lesquels vous êtes assis dans un endroit propre, avec de vraies serviettes et de vraies nappes et non du papier, et des couverts propres, où le serveur vient prendre note et ne crie pas au cuisinier qui est à l'autre bout.

Et si vous trouvez un restaurant "pour de vrai", alors cela vous coûtera un bras, et peut-être que la nourriture ne vaudra pas ce prix.

Les endroits typiques pour manger au Maroc sont les "restaurants" typiques qu'il y a sur la route en Espagne, mais en un peu plus mauvais, selon moi.

Personnellement, je ne recommande rien, mieux vaut acheter quelques kilos de viande ou de poisson et ensuite préparer vous-même, mais pour ceux qui n'ont pas de cuisine, essayez de trouver un endroit propre. Je n'ai rien de plus à vous conseiller, car la nourriture sera la même partout.

Eh bien, après les murailles et les citernes, il y a aussi la plage. Ce n'est pas super non plus.

  • Plage de Mazagan :

À mon avis, elle est trop près du port et cela ne me semble pas hygiénique, alors quand mes parents m'ont emmené là-bas, je ne suis pas entrée dans l'eau. Cependant l'été il y a toujours beaucoup de monde (en particulier les habitants de Marrakech).

Comme il n'y a pas de plage à Marrakech, les gens passent généralement leur été dans une ville voisine possédant une plage, pour se rafraîchir de la chaleur torride de la ville.

En plus de la plage de Mazagan, il y a aussi une autre plage un peu éloignée du centre, à environ 20 minutes en voiture, appelée Sidi Bouzid, où vivent mes grands-parents.

ciudad-turistica-aunque-no-tanto-8986d35

ciudad-turistica-aunque-no-tanto-bdb7b8f

Ce lieu est presque 100% touristique. Il est plein de maisons de location, d'auberges et de grands hôtels, en particulier près de la plage.

Le prix des locations en été est très cher par rapport à d'autres moments de l'année ou par rapport au prix des locations de maisons de ville.

Quoi qu'il en soit pour les étrangers ça paraît peu.

Par exemple, rester trois nuits et trois jours dans un appartement avec deux chambres, une cuisine et une salle de bain, pendant le mois d'août, coûte 350 dirhams, soit environ 35 euros. Pas mal, hein?

Ce qui coûte le moins cher c'est sans aucun doute de louer un appartement parce que les hôtels sont vraiment chers, même pour les étrangers.

Une nuit dans un hôtel de classe moyenne, et en haute saison d'été, peut coûter plus de 1000 dirhams, soit 100 euros.

Et en plus si vous allez au Maroc, vous allez sortir et visiter la ville, plutôt que de rester enfermé dans l'hôtel; sauf si c'est un super hôtel type Riad.

Cependant, le prix de 350 dirhams de l'appartement est seulement valable à Mazagan, à Sidi Bouzid la chose change déjà un peu.

Le prix pour 3 nuits peut atteindre plus de 500 dirhams, soit environ 50 euros, ce qui est bien pour les étrangers, mais pas pour les marocains.

De toutes façons, si vous voulez visiter la capitale financière du Maroc, c'est-à-dire Casablanca, aller à la plage et profiter d'une ville touristique qui ne sente pas mauvais partout, je vous conseille de louer quelque chose à Mazagan. Et puis un jour très tôt, vous prenez un taxi ou un bus et vous allez passer la journée à Casablanca jusqu'au soir, et ensuite vous rentrez à Mazagan pour dîner des fritures de poisson, car dans cette zone il y a toujours du poisson frais du jour même.

Galerie de photos



Contenu disponible dans d'autres langues

Donnez votre avis sur cet endroit !

Connaissez-vous Mazagan ? Donnez votre avis sur cet endroit.

Donnez votre avis sur cet endroit !


Vous n'avez pas de compte? Inscription.

Patientez un moment, s'il vous plaît

Cours hamsters ! Cours !