Advertise here

Strasblog Partie Dix-Sept

C'est encore moi!

Pardon pour le retard de cette dernière partie du blog, c'est encore une fois dû au fait que je ne me sentais pas très bien... et ce n'était pas simplement une toux et des éternuements, mais un méchant mal de ventre. J'étais KO la majeure partie de la semaine dernière, donc je vais faire de mon mieux pour vous raconter ce qui s'est passé pendant ces deux dernières semaines. Messieurs Dames, accrochez-vous!

Avant mon engouement soudain pour l'alitement, les semaines précédentes étaient très... françaises. Je me suis promis au début du deuxième semestre de faire plus d'efforts en français (j'avais peur de quitter l'Alsace sans améliorer mon niveau d'une quelconque manière). Le fait de savoir que je parlais beaucoup français m'a progressivement réconforté et a balayé mes inquiétudes quant au fait de « ne pas faire assez d'efforts »!

Qu'est-ce qui a donc rendu ces moments si français? Premièrement, j'ai essayé de regardé plus souvent la télé en français. C'est un bon moyen d'exercer son oreille pour que, lors de futures conversations, la compréhension permet de répondre autre chose que « je ne sais pas »... ce qui m'est arrivé plusieurs fois avant Noël. J'ai regardé un programme policier qui parle de meurtres mystérieux dont le nom est R. I. S (je n'ai pas compris ce qui se tramait, l'histoire a commencé avec un gars assassiné et s'est finie avec un enfant kidnappé... ne me posez pas de questions). J'ai aussi regardé une version sous-titrée de C. S. I Miami (qui s'appelle « Les Experts » en français... très amusant) et tous les grands moments de la Ligue 1 du weekend (c'est toujours bien d'entendre le nom de Barton prononcé avec l'accent français). Deuxièmement, j'ai passé pas mal d'heures à la bibliothèque de langues. J'ai lu le Monde (pour ma culture... testez-moi! ) et j'ai écrit des petits résumés de ce que j'avais lu (tout ça pour éviter une nouvelle remarque standard niveau baccalauréat que j'ai eue à l'examen de géographie). En fin de compte j'ai parlé français plus souvent! Je suis maintenant de retour à l'Université, et l'obligation de dire à tous mes professeurs que je suis anglais a elle aussi recommencé. Je m'entends plutôt bien avec mes partenaires de Tandem (qui, je l'espère, partagent ce sentiment à mon égard).

Les deux meilleurs moments français qui me sont arrivés pendant ces deux dernières semaines sont une soirée poker et une parade militaire. La parade, qui célébrait le retour des troupes françaises d'Afghanistan, ne faisait à vrai dire pas partie de mon agenda, mais mon ami Mike et moi sommes tombés dessus dans la rue complètement par hasard. Nous avons entendu de la musique militaire et l'avons suivie! C'était intéressant de voir les français en action et de pouvoir assister à quelque chose d'assez unique, il faut le dire...

Source

La soirée poker n'était pas non plus planifiée. J'étais prêt à aller au lit avec le Seigneur des Anneaux (ah oui, j'ai regardé les trois films en une semaine... ), en train d'allumer la musique, quand j'ai soudain entendu toquer à ma porte. J'ai eu la surprise de trouver des amis français sur le seuil qui m'ont demandé si je voulais jouer au poker. J'ai évidemment dit oui, et je me suis retrouvé à jouer au poker et au jenga jusqu'à deux heures passées. Je dois admettre que mon niveau de compréhension a complètement chuté après minuit (à environ une heure et demi du matin je n'avais aucune idée de ce que les autres racontaient), mais je dois dire aussi que je me suis bien amusé! J'espère qu'ils me réinviteront!

Concernant les bons moments, tout ce qui reste à raconter concerne les nombreuses heures passées à regarder le sport au Dubliners, et la neige. Ces derniers jours ont été particulièrement froids, et ont amené avec eux une quantité de neige considérable. À un certain moment, il y a quelques jours, je suis pratiquement sûr que l'équivalent d'une montagne de neige est tombé en l'espace d'une heure et demi. Lundi au réveil je me suis retrouvé face à l'entrée d'Amitel (mon logement) enfoui sous presque dix centimètres de neige!

On s'est débrouillés pour économiser nos dépenses au Dubliners pendant les derniers week-ends. Ce que je n'oublierai jamais n'a rien à voir avec les moments à boire, à regarder le foot ou le rugby. Ce que je n'oublierai jamais, c'est le fait que l'hymne national anglais est passé sous silence avant chaque match et qu'il y a un tonnerre d'acclamations quand l'Irlande ou l'Écosse jouent à peu près bien. C'est un moment de grande tristesse quand vous acceptez le fait que personne n'aime vraiment votre pays...

C'est tout pour le moment, j'espère que je me sentirai mieux pour la prochaine fois! Bye guys!


Galerie de photos



Contenu disponible dans d'autres langues

Commentaires (0 commentaires)


Vous voulez avoir votre propre blog Erasmus ?

Si vous vivez une expérience à l'étranger, si vous êtes un voyageur passionné ou si vous voulez faire connaître la ville où vous vivez... créez votre blog et racontez vos aventures !


Vous n'avez pas de compte? Inscription.

Patientez un moment, s'il vous plaît

Cours hamsters ! Cours !