Advertise here

La feria de Cordoue

Au mois de mai, entre las Cruces, la « Batalla de las Flores » et le festival des Patios, la ville de Cordoue est en pleine effervescence. Cependant, quiconque séjourne à Cordoue en mai n’est pas encore au bout de ses peines. En effet, tous les ans, lors de la dernière semaine de mai, a lieu la fameuse feria. Pendant une semaine, la ville cesse presque littéralement de tourner, et tout le monde court profiter de l’événement.

Transports

La feria de Cordoue est relativement « excentrée » : elle se situe sur la rive opposée du Guadalquivir que celle qui abrite le centre historique. Cela n’empêchera pas les plus motivés de faire le trajet à pied, puisque cela reste tout de même largement faisable (tout dépend bien sûr de votre lieu de résidence). Cependant – pour avoir moi-même tenté l’expérience – je conseille aux personnes portant des talons d’utiliser le service de navettes mis en place par la ville à l’occasion de la feria. Le chemin à pied reste malgré tout agréable à parcourir (du moins à l'aller), notamment si l'on emprunte le pont romain, magnifique marqueur de la ville de Cordoue. Le trajet à pied, à la nuit tombée, permet également d'admirer les nombreuses guirlandes qui s'illuminent et contribuent à l'atmosphère magique de la feria.

La feria de Cordoue

Caractéristiques

Même si la feria de Cordoue n’est pas aussi célèbre que la « Feria de Abril » qui a lieu à Séville, elle n’en reste pas moins un événement d’importance majeure. Si j’en crois ma colocataire italienne qui s’était également rendu à Séville pour la feria, celle de Cordoue serait même beaucoup moins fermée et plus accessible. En effet, à Séville, l’entrée de la plupart des « casetas » (tentes mises en place spécialement à l’occasion de la feria) est payante, tandis qu’elle est libre à Cordoue.

la-feria-de-cordoue-1b4b396405b93097dcc8

L’une des caractéristiques les plus marquantes des ferias andalouses est la présence d’une « portada », tradition à laquelle la feria de Cordoue n’échappe pas. De jour comme de nuit, elle constitue le point de repère principal pour quiconque se serait perdu entre les allées de casetas, qui sont difficilement dissociables les unes des autres.

la-feria-de-cordoue-098c79bb869457363ae0

la-feria-de-cordoue-b52654fde7b4223b9562

la-feria-de-cordoue-9c865a803a16f06436e7

Les incontournables de la feria

En journée, la feria de Cordoue est l’occasion parfaite pour danser la sévillana. J’ai malheureusement échoué à apprendre cette danse traditionnelle, mais si -contrairement à moi – vous possédez un minimum de coordination vous devriez au moins être en mesure d’apprendre les pas de la sévillana la plus facile (car il en existe plusieurs versions). Au bout d’un mois de pratique (des cours de sévillana sont proposés par les associations Erasmus de Cordoue, l’ESN et Erasmus Family), ma colocataire italienne la dansait suffisamment bien pour oser montrer ses talents en public pendant la feria.

L’un des nombreux attraits de cet événement est également les tenues traditionnelles, notamment celles portées par les femmes, les fameux « trajes de feria ». Il s’agit de longues robes moulantes colorées, dont la partie enserrant les mollets et les poignets sont la plupart du temps ornés de froufrous. Je dirais qu’il est très commun pour les femmes andalouses de posséder au moins une de ces robes, dont les prix montent parfois, pour les plus chères, à plus de 1000 € (500 € étant considéré comme un prix « normal à payer pour une telle robe). J’ai eu la chance, par le biais de ma colocataire espagnole, de pouvoir essayer l’une de ces petites merveilles, même si celle-ci était en l’occurrence un tantinet trop moulante à mon goût.

la-feria-de-cordoue-6d5bfa8cd863ada869dd

Cette tenue est complétée par une fleur dans les cheveux, d'imposantes boucles d'oreilles, et un "mantecillo" (sorte de châle triangulaire à placer sur ses épaules).

Un rythme à tenir

De jour la feria est particulièrement tournée vers la danse, paticulièrement les danses espagnoles traditionnelles, dont la sévillana, mais également le flamenco par exemple. Les chevaux constituent également un des éléments forts de la feria.

Lorsque la nuit tombe, c’est au tour du reggeaton de s’imposer en large partie dans les casetas, où l’on peut alors se trémousser jusqu’au petit matin. Pour les amateurs de sensations et ceux qui aiment faire des pauses entre deux danses, une zone de la feria constitue également une fête foraine aux nombreux jeux et attractions.

En général, une journée passée à la feria est également rythmée par le nombre de verres d’alcool qui seront consommés. Et à ce niveau là, la boisson incontournable de la feria se nomme le « rebujito ». Il s’agit d’un mélange de manzanilla (vin espagnol très pâle) et de boisson gazeuse type limonade ou Sprite.

la-feria-de-cordoue-baac3d207fbe3200e4a2

Il est également commun (du moins pour les étudiants) d’amener une ou plusieurs bouteilles d’alcool (ou préalablement mélangées avec un diluant), qui seront alors bues en extérieur au bord du fleuve, avant de réellement pénétrer dans l’espace prévu pour la feria.

la-feria-de-cordoue-3a1cb4cd73d143c54833

Le mercredi de la feria est d’ailleurs un jour particulier pour les étudiants : la tradition veut que ce jour-là, les étudiants se regroupent au bord du fleuve en fonction de leur « carrera » (ce qu’ils étudient) ou de leur classe, et arbore un T-shirt qui met leur groupe en valeur. L’association Erasmus de Cordoue Erasmus Family avait cette année là créé un T-shirt vert pétant (beaucoup trop épais pour la chaleur qui régnait déjà en mai), sur lequel était écrit « I’m not Erasmus, Yo soy Erahmuh » (référence au fait que, en Andalousie, les « s » dans le langage passent souvent à la trappe et ne sont pas prononcés).

la-feria-de-cordoue-681ea69c76a743ed0296

Il faut souligner l’incroyable sens de la fête des Espagnols, dont on remarque vraiment l’ampleur pendant la feria. Je me rappelle de certains de mes camarades de classe, qui y sont allés chaque jour de la semaine, du début d’après-midi jusqu’au petit matin. Une performance qu’on ne peut que qualifier d’héroïque selon moi.

Conseils

Outre l’abus d’alcool, il faut cependant faire attention à certaines choses pendant la feria, notamment à ses affaires. Je pense que près de la moitié des Erasmus de Cordoue se sont fait voler leur téléphone pendant cette semaine.

La feria reste néanmoins selon moi un passage obligé pour tout étudiant Erasmus de Cordoue qui se respecte, qu’on y aille dans le but de découvrir encore un peu plus sur la culture andalouse ou simplement pour faire la fête.


Galerie de photos



Contenu disponible dans d'autres langues

Commentaires (0 commentaires)


Vous voulez avoir votre propre blog Erasmus ?

Si vous vivez une expérience à l'étranger, si vous êtes un voyageur passionné ou si vous voulez faire connaître la ville où vous vivez... créez votre blog et racontez vos aventures !


Vous n'avez pas de compte? Inscription.

Patientez un moment, s'il vous plaît

Cours hamsters ! Cours !