Advertise here

Dimmi tutto : Les petits secrets de Rome

Publié par Noémie Guibert — il y a 1 an

Blog : Dolce Vita
Dans : Blog Erasmus Rome, Rome, Italie

J’ai passé 1 an à Rome. 361 jours et 7 heures, domiciliée à Rome pour être exacte. Ca m’a donc laissé pas mal de temps pour m’y perdre, et y découvrir ses merveilles. Et au-delà du Colisée, de la Basilique Saint-Pierre ou du Panthéon (trois pépites architecturales au passage), il existe, dans la capitale italienne, des centaines de petites choses à voir (à peu près à chaque coin de rue en fait) et quelques secrets qui méritent d’être partagés. Alors voici mes 361 (+ ou - 250) découvertes favorites de Rome :

dimmi-tutto-les-petits-secrets-de-rome-c

Les petites ruelles où flâner.

Les rues du centre historique sont très mignonnes. J’adorais flâner dans le centre, me perdre dans des passages étroits, emprunter des escaliers inconnus… Le plus agréable c’est pendant l’heure dorée, la lumière accentue les couleurs ocres des petits immeubles, le flux de touriste est souvent plus calme, il fait bon, on prend le temps… c’était mon moment de Dolce Vita.

dimmi-tutto-les-petits-secrets-de-rome-2

J’aimais particulièrement les rues de Trastevere et leur atmosphère pittoresque. Les maisons sont colorés, les rues étroites, arborées, et on y trouve des petites boutiques artisanales. Le mieux c’est d’y aller en fin d’après-midi, puis d’y rester en soirée, prendre des pizza à la part (al taglio), et aller se poser sur les escaliers de Piazza Trilussa, pour écouter les artistes de rue. C’est une place souvent animée, notamment le samedi soir.

Il y aussi les petites rues autour de Campo dei Fiori, avec leurs marchands de bijoux, et quelques boutiques traditionnelles de luxe. Le matin se trouve le marché touristique, que je te déconseilles, à moins que tu ne sois capable de répéter quarante fois, en trente secondes “No, grazie”. De campo dei Fiori, tu peux rejoindre le Ghetto (quartier juif de Rome), avec ses restaurants alliant la cuisine juive et italienne (impossible d’être déçu ici). Et puis de là emprunter les escaliers qui descendent le théâtre Marcellus (attention, passage fermé le soir).

dimmi-tutto-les-petits-secrets-de-rome-f

Autrement, j’adorais me balader autour de la Piazza Navona et du Panthéon. La Via del Governo Vecchio, qui relie le château Sant’Angelo et la Piazza Navona, est très agréable, et petit détail, mais pas des moindres, on y trouve il Frigidarium, l’une des meilleures glaceries de Rome (et même si je compte faire un article sur les gelateria, je te vend le truc dès maintenant : glaces artisanales, saveurs de choix, variables selon les saisons, et un coulis de chocolat par dessus, qui fait toute la différence).

dimmi-tutto-les-petits-secrets-de-rome-d

Pour une balade dans le centre un peu plus amusante, tu peux te lancer à la recherche, des six statues parlantes. Ces ancêtres de twitter, (oui, ils ont vraiment tout inventé ces romains), étaient autrefois recouvertes de papier de mécontentement à l’attention du gouvernement. Aujourd’hui, la plupart sont devenues muettes, mise à part le Pasquino, qui maintient cette tradition.

dimmi-tutto-les-petits-secrets-de-rome-e

dimmi-tutto-les-petits-secrets-de-rome-5

Si tu souhaites un plus grand parcours, tu peux essayer de retrouver les monuments égyptiens ou d’inspiration égyptienne, présents un peu partout dans Rome. De la pyramide de Cestius, à l’obélisque de la Place Saint Pierre en passant par l’éléphant de Le Bernin, cet itinéraire te feras traverser une bonne partie de la ville.

dimmi-tutto-les-petits-secrets-de-rome-6

dimmi-tutto-les-petits-secrets-de-rome-8

Enfin, en dehors de la ville historique, il y a deux quartiers que je trouvais très intéressants : celui de Coppedè et celui de Pigneto. Le premier, au Nord-Est de la ville est un quartier original par son architecture. Tu te baladeras dans une ambiance fantastique mêlant l’art-nouveau, au baroque, gothique ou même médiéval, bref un joyeux cocktail de formes et d’ornements. A la base destiné à être un quartier populaire, la plupart de ses immeubles aujourd’hui sont occupés par des cabinets d’avocats, des familles aisées etc.

dimmi-tutto-les-petits-secrets-de-rome-7

Pour une autre balade originale, je te conseille de partir explorer le quartier de Pigneto, à la découverte de ses rues regorgeant de street art. Du petit graffiti, à la fresque monumentale, ce quartier cache des oeuvres d’arts sur les pignons de ses maisons, entre deux terasses de restaurants, ou sur les portes d’ateliers fermés. Il suffit de se prendre au jeu et de partir à leur recherche.

dimmi-tutto-les-petits-secrets-de-rome-9

dimmi-tutto-les-petits-secrets-de-rome-9

dimmi-tutto-les-petits-secrets-de-rome-d

Les jardins où se détendre (et leurs vues imprenable).

La plupart des jardins de Rome ont une super vue. Le jardin de la Villa Borghese et sa terrasse du Pincio est le plus connu. Mais comme tout le monde le sait, Rome fût bâtie sur sept collines, et même si certaines ont quasiment disparues avec le temps et les transformations urbaines, cette topographie offre des dizaines de jolis points de vues sur la cité.

Mon jardin préféré est sûrement le jardin des orangers (Giardino degli Aranci), situé sur le Mont Aventin. Comme son nom l’indique si bien, il est rempli d’orangers, associés aux magnifiques pins parapluies. Il y règne une atmosphère paisible. C’est le jardin des amoureux, des lecteurs du dimanche, et parfois on peut y entendre un guitariste ou un trompettiste. Le panorama depuis la terrasse s’étend du Parc de la Villa Pamphili au Monument Vittorio Emanuele. En prime, un petit secret (si secret que tous les sites touristiques en parle), se trouve à une centaine de mètres du parc : le fameux “trou dans la serrure”. Et si ce petit trou (Piazza dei Cavalieri di Malta), attire la foule, c’est parce qu’il cadre directement sur la coupole de la basilique Saint Pierre (bon, ça vaut pas 1 heure de queue pour autant, reviens une autre fois dans ce cas).

dimmi-tutto-les-petits-secrets-de-rome-9

Un autre parc qui vaut le détour, est celui du Mont Janicule (considéré comme la huitième colline de Rome), situé au Nord-Est de Trastevere. C’est un lieu chargé d’histoire où se succèdent de nombreuses terrasses offrant des vues panoramiques sur la ville. Si tu montes depuis Trastevere, tu pourras rencontrer sur ton chemin le Temple de Bramante, au coeur de l’Académie espagnole (entrée gratuite), la Fontana dell’Aqua Paola, le jardin botanique (très agréable), ainsi que la statue équestre de Garibaldi (un des unificateurs de l’Italie) et les bustes de nombreux officiers, et enfin le phare du Janicule (petit cadeau de la part des italiens d’Argentine). Petite anecdote : tous les jours à midi pile, détonne le coup du canon du Janicule, en mémoire de la bataille contre l’armée française en 1849.

dimmi-tutto-les-petits-secrets-de-rome-3

dimmi-tutto-les-petits-secrets-de-rome-4

Enfin, en plein dans le centre, se trouve un parc un peu oublié, mais bien sympathique, qui est celui du Château Sant’Angelo. Ce n'est probablement pas le parc le plus beau mais il y a une petite promenade qui fait le tour du château, ainsi que des jeux pour enfants (si tu te lances dans le baby-sitting, c’est toujours bon à savoir). C’est un bon endroit pour pique-niquer après une visite du Vatican par exemple, et l’été? tu trouveras le long de la promenade des stands de libraires, quelques buvettes et artisans italiens.

Les galeries où se laisser surprendre.

Rome regorge de musées, de galeries et de palais. Il est presque impossible de tous les faire. Et alors que certains sont inévitables comme la Galerie de la Villa Borghese ou les musées du Vatican, d’autre pourraient tout autant te surprendre.

Ainsi, en tant qu’étudiante en architecture qui se respecte, je commencerais par te parler du MAXXI de Zaha Hadid. Ce musée d’art contemporain, situé dans la zone de Flaminio vaut le détour rien que pour son architecture remarquable. Alors, rien que pour admirer son hall d’entrée et son escalier lumineux, je t’invite à y entrer. Et si t’es motivé pour faire une exposition, tu peux te renseigner sur le site internet pour découvrir le programme des mois à venir.

dimmi-tutto-les-petits-secrets-de-rome-4

Dans un tout autre registre mais tout aussi fascinant, tu peux te rendre à la Galerie Spada et tenter de déchiffrer l’illusion d’optique de Borromini (et si t’es sympa avec le gardien tu peux même lui demander de te faire une démo). Et puisqu’on parle de Borromini (architecte majeur de l’époque baroque), un petit passage au Palais Barberini s’impose. En plus de l’édifice, qui accueille des expositions toute l’année, le jardin est très mignon et accessible gratuitement.

dimmi-tutto-les-petits-secrets-de-rome-7

dimmi-tutto-les-petits-secrets-de-rome-9

Enfin, mon tout dernier secret concerne la Galerie Sciarra, qui est située dans le centre de Rome et qui relie Via delle Muratte et Via Marco Minghetti. Ce n’est pas vraiment une galerie mais en fait une simple cour, entourée de quatre immeubles. Cependant, les quatres façades sont recouvertes de fresques parfaitement conservées grâce à une magnifique verrière. Alors n’hésites pas à emprunter ce passage et à lever les yeux quelques secondes lors de ta prochaine excursion en ville.

dimmi-tutto-les-petits-secrets-de-rome-0

En Résumé :

  • Flâne dans les rues du centre ville et part à la découverte de statues parlantes ou des monuments égyptiens.

  • Découvres une architecture orginiale dans le quartier de Coppedè.

  • Offres toi une exposition de street art à Pigneto.

  • Détends toi dans le jardin des orangers.

  • Lance toi dans une ascension historique sur le Mont Janicule et contemple une vue panoramique.

  • Découvres l’architecture contemporaine du MAXXI.

  • Tente de déchiffrer le trompe l’oeil de la galerie Spada.

  • Dévie ton chemin par le galerie Sciarra.

Les truc en plus à savoir :

  • Le centre ville se fait très bien à pied, tu perdras plus de temps à essayer de prendre le bus.

  • La plupart des musées, galeries et monuments offrent des tarifs réduits pour les étudiants et sont gratuits pour les personnes étudiant ou travaillant dans l’art, l’architecture, le tourisme, etc. alors je te conseille fortement de te renseigner sur les sites officiels ou aux billetteries.

  • Soit curieux, n’hésite pas à pousser les portes des églises, à entrer dans les cours, etc. A Rome, il existe des lieux accessibles au public partout! Il suffit simplement d’oser s’aventurer.

dimmi-tutto-les-petits-secrets-de-rome-5


Galerie de photos



Contenu disponible dans d'autres langues

Commentaires (0 commentaires)


Vous voulez avoir votre propre blog Erasmus ?

Si vous vivez une expérience à l'étranger, si vous êtes un voyageur passionné ou si vous voulez faire connaître la ville où vous vivez... créez votre blog et racontez vos aventures !


Vous n'avez pas de compte? Inscription.

Patientez un moment, s'il vous plaît

Cours hamsters ! Cours !