Advertise here

Volontariat en Islande (2/2) : Reykjavik et environnement

Publié par Fanny Blt — il y a 28 jours

Blog : Rien n'est ordinaire
Dans : Blog Erasmus Reykjavík, Reykjavík, Islande

Lors de ma deuxième semaine en Islande, j'ai décidé de continuer de faire du volontariat, mais cette fois pour un autre projet international autour de l'environnement.

Pour lire la 1ère partie (où je raconte mon expérience dans une école située dans petit village islandais) tu peux cliquer ici pour la lire.

Ce projet s’est déroulé entièrement à la capitale de l’Islande: Reykjavik. Nous avons été à la fois sensibilisés, et à la fois nous avons agis: ramassage de déchet, visite d’un centre géothermique, on est partis manifester contre la pêche des baleines et pour le climat…

Bref, une expérience riche en apprentissages que j’aimerais partager avec toi ci-dessous !

 

Volontariat en Islande (2/2) : Reykjavik et environnement


Islande : un pays écolo ?

Tous ensemble, avec le groupe de bénévoles (on était une petite dizaine), on a appris et on a discuté des étapes pour un monde plus vert, et comment on pourrait créer de nouvelles façons d'avoir un impact à différentes échelles. Ca commence donc par la réflexion et l’imagination !

On également eu l’opportunité de faire de nombreuses visites dans des lieux directement reliés à la thématique environnementale. J’ai découvert par exemple le processus de recyclage en Islande, ainsi que la façon dont le pays est entièrement alimenté en eau géothermique renouvelable

Volontariat en Islande (2/2) : Reykjavik et environnement

Une des choses qui m’a le plus marquée, c’est d’avoir appris que 80% de ces déchets qui vont à la décharge sont du plastique et tous les jours, entre 500 à 750 tonnes de déchets sont envoyés dans nos terres.

En sachant qu’il n’y a que seulement 220 000 personnes à Reykjavik, ça fait 750 tonnes par jour en Islande.

J’ai découvert qu’une partie des déchets était envoyée en Suède car l’Islande n’a pas les infrastructures pour les faire disparaître.

On doit donc commencer à repenser notre manière de consommer de manière urgente (que ce soit en refusant le plastique ou en s’initiant au zéro déchet).

Volontariat en Islande (2/2) : Reykjavik et environnement

L’importance d’être ensemble et d’agir

Mais toutes ces activités et découvertes se sont toujours faites en jouant ensemble, en interagissant avec les gens de la rue et en découvrant Reykjavik.

C’était également très important pour nous bénévoles, de faire entendre notre voix en participant à la grève du climat à Reykjavik, car l'espoir commence par des actions concrètes.

Et je crois qu'on peut tous contribuer à un monde meilleur et durable en gardant sa joie de vivre... c'est même indispensable en fait !

Et l'atmosphère internationale ne peut que contribuer à se sentir unis dans ce monde.

Par exemple, je ne savais pas que la nourriture était tout le temps partagée lors des repas en Corée ou en Chine: il n’y a pas juste un plat par personne, tout se partage.

Ou même encore, j’ai découvert qu’on pouvait aussi mettre du chocolat dans une salade verte composée, et ainsi transgresser nos normes culturelles.

Volontariat en Islande (2/2) : Reykjavik et environnement

Dame Nature > Humains

Mais au final en aidant l’environnement, j’ai compris que la nature n'a pas besoin de nous pour survivre.

En fait, on se bat plutôt pour prolonger la survie de l'humanité, pour respecter la vie qui nous a été donnée et pour éviter d'être témoin des conditions environnementales qui ne cessent de s’empirer.

Car en découvrant l'Islande, on comprend vite que la nature est une entité puissante, contre laquelle on ne peut pas lutter. Je me souviendrais toujours la puissance de ses vents et de sa neige, je n’avais jamais eu la sensation d’être sur le point d’être emportée par le vent ! (malgré mes vêtements pesant une tonne)

Mère Nature a également transmis de nombreuses leçons de vie importantes aux Islandais.

Les conditions de vie et les conditions météorologiques sont si imprévisibles qu'il est inutile de planifier longtemps à l'avance, on doit faire confiance à la vie.

Volontariat en Islande (2/2) : Reykjavik et environnement

L'histoire, le climat et la géologie de l'Islande ont façonné une façon unique de voir la vie. En cas de problème, arrête-toi un instant. Respire profondément et rappelle toi de cette expression islandaise: þetta reddast. (=tout ira bien à la fin, tout va finir par s’arranger peut importe les circonstances actuelles).

Ce pays est si unique et spécial: pas de train, pas de chemin de fer ni de forêt, pas de McDonalds ni de Starbucks, juste un endroit rafraîchissant, paisible et respectueux de l'environnement.

Et tu verras qu'il y aura toujours quelqu'un pour te rattraper lorsque tu glisseras sur le verglas !

Si ça t'as rendu curieux/se sur Reykjavik et l'Islande, n'hésitez pas à aller découvrir les expériences des autres voyageurs Erasmusu ici !

Merci d'avoir lu :)


Ce contenu participe au Concours Erasmus Voyageurs et a gagné 547 points.

  • 4487 caractères (448 points)
  • 10 vues (30 points)
  • 8 photos (50 points)
Ce concours a été possible grâce à :


Galerie de photos


Commentaires (0 commentaires)


Vous voulez avoir votre propre blog Erasmus ?

Si vous vivez une expérience à l'étranger, si vous êtes un voyageur passionné ou si vous voulez faire connaître la ville où vous vivez... créez votre blog et racontez vos aventures !


Vous n'avez pas de compte? Inscription.

Patientez un moment, s'il vous plaît

Cours hamsters ! Cours !