Advertise here

Caracas, mon chagrin

Caracas, mon chagrin

Source

Récemment, j'écrivais une histoire sur ma deuxième ville natale : Cracovie. Il fallait que ce soit' un endroit que je n'oublierai jamais ' et, bien sûr, il y a tellement d'endroits qui signifient beaucoup pour moi, mais j'ai eu l'impression d'appartenir à cette ville qui m'a tant donné. Le truc c'est qu'il y avait un deuxième sujet dont je pouvais parler : 'hors de ma zone de confort' et j'ai commencé à penser au voyage que j'ai fait l'année dernière : première fois en Europe, ne parlant pas la langue, n'ayant pas d'argent, pas de famille ou d'amis dans un endroit étrange… et même avec tout cela, chaque jour je me sentais plus à ma place qu'à Caracas, ma ville natale.

Caracas, mon chagrin

Source

Parce que Caracas n'est pas une endroit pour tout le monde. Caracas est cette dame qui se réveille tous les jours à 5 heures du matin et prépare le petit-déjeuner et le déjeuner pour toute la famille et, le soir, revient pour faire le dîner, repasser les vêtements, faire les devoirs avec les enfants et se préparer pour le lendemain. Caracas, c'est tous ces hommes en moto qui vous contournent comme des mouches, sans se soucier de gêner tout le monde. Et Caracas, c'est ce garçon de dix ans qui est déjà un homme qui s'occupe de ses frères et sœurs. Caracas est cet adolescent qui frappe à la vitre de votre voiture et vous demande votre téléphone d'une main alors que dans l'autre il tient une arme à feu.

Caracas c'est cet homme qui monte dans le bus et prend tout de suite tout votre argent mais, ne vous inquiétez pas, ils sont assez gentils pour vous laisser garder un peu d'argent pour que vous puissiez payer le ticket. Les gens qui volent tout ce que vous avez, mais qui vous laissent garder votre alliance parce qu'ils savent que c'est sentimentale, même si elle vaut plus que tout ce qu'ils ont pris. Caracas, c'est aussi les dames qui se rassemblent autour de vous dans le métro pour vous aider à réparer votre talon cassé. Et le vendeur de rue qui vous offre un chocolat sans raison… peut-être qu'il vous aimait bien ou qu'il pensait que vous en aviez besoin. Caracas est une ville entourée de collines, il n'est donc pas si facile d'aller d'un endroit à un autre à pied, il faut être en bonne forme physique. Caracas à 27 degrés toute l'année. Le meilleur temps du monde, croyez-moi.

Caracas, mon chagrin

Source

Ma relation avec ma ville est compliquée. Je l'aime tellement et je la déteste également. Caracas me donne parfois envie de la quitter, de sortir ma famille de là. Je ne me sens pas en sécurité à Caracas, c'est vrai…. mais comment renoncer à cette ville si chaque jour l'Avila, notre montagne, me rappelle la gloire de ma terre.

Et je vois tous ces enfants dans les rues et ils me donnent envie de tout arranger, ou du moins d'essayer. Chaque jour, j'ai peur de monter dans un bus, mais quand je le fais, je suis toujours étonnée de la force de mon peuple. Je les vois là, chantant une chanson, répondant aux questions de leurs enfants, revenant chez eux après une longue journée au cours de laquelle une personne folle et désespérée aurait pu voler le peu qu'ils ont ou pire… Je suis toujours étonnée de nos blagues, de la façon dont nous nous moquons de nos chagrins.

Je me sens pas à ma place dans ma propre ville parce que je ne sais pas si je suis assez forte pour vivre ici. Je ne sais pas si je rêve trop, si je me soucie trop, ou si je pense trop… ici, il faut avoir les pieds sur terre, prêt à attraper tout indice de danger, de douleur, d'espoir. Mais c'était trop compliqué de l'expliquer en 2500 mots, alors je le dis ici, là où aucun des miens ne le lira jamais. Et ils sont les seuls à pouvoir comprendre pleinement. Cependant, ils n'ont pas besoin d'une fille pour leur dire ce qu'ils ressentent : ils aiment et détestent aussi cette ville. Ils ressentent aussi cet endroit dans leurs veines, ce qui les rend plus forts, capables de faire face à n'importe quoi, parce qu'ils survivent à l'enfer tous les jours.

Caracas est beauté et danger à la fois.


Galerie de photos



Contenu disponible dans d'autres langues

Commentaires (0 commentaires)


Vous voulez avoir votre propre blog Erasmus ?

Si vous vivez une expérience à l'étranger, si vous êtes un voyageur passionné ou si vous voulez faire connaître la ville où vous vivez... créez votre blog et racontez vos aventures !


Vous n'avez pas de compte? Inscription.

Patientez un moment, s'il vous plaît

Cours hamsters ! Cours !